de Sophie Kinsella

Editions Pocket, 2006


L'histoire 

confession_photo_1Becky Bloomwood a tout pour être heureuse : un job de journaliste financière, un superbe appartement dans un des quartiers uppé de Londres, pleins de cartes de crédit...

le bonheur serait total sans ces tonnes de lettres de rappel que Becky reçoit de son banquier et qu'elle ne prend même plus la peine d'ouvrir, et sans cet homme : Luke Brandon, si hautain et si...séduisant !

Becky décide donc de prendre sa vie en main et de freiner ses dépenses. 

allez, pour se féliciter de tous ces efforts, ça mérite bien une petite récompense de chez Denny and Georges !

 


mon avis 

Tout le monde à l'air d'adhérer à un véritable engouement pour la chick-litt et pour ce roman de Sophie Kinsella en particulier.

J'avoue que je ne fais pas du tout partie de ce club !

je me suis affreusement ennuyée en lisant ce bouquin.
Pour commencer, j'ai eu énormément de mal à apprécier le personage principal et encore moins à m'identifier à Becky. Elle est feignante, dépensière et totalement irresponsable.
j'ai trouvé le reste des personnages trés peu travaillé, les caractères de chacun ne sont pas assez développés à mon goût.

Ensuite, dans ce livre, les jours se suivent et se ressemblent : Becky va travailler, se promet que cette fois elle ne craquera pas et craque quand même, son banquier la harcèle...
c'est trés sympa au début mais à la longue le récit apparait vraiment trés creux.  

Enfin, c'est un livre sans aucune surprise : se qu'on attend depuis le début du livre se produit, et d'ailleurs la fin est à l'image du reste du récit : pas assez travaillée.

confession_photo_2

On notera tout de même quelques points positifs :

  • les lettres du banquier de Becky et de magasins qui la harcèle pour être payés qui donnent un peu de rythme à ce récit

  • Au delà de cette fille trés superficielle et dépensière on retrouve tout de même une ciritique de notre société de consommation actuelle qui est assez finement menée, mais il en faut un peu plus pour que je sois séduite.


En bref, un livre pour se détendre, sans prise de tête aucune mais qui ne m'a pas du tout fait adhérer à l'effet de mode chick-litt. Aprés peut-être est-ce moi le problème : je n'ai jamais lu que ce roman dans le genre et ne suis donc pas trés objective, et peut être que c'est simplement un genre qui ne me convient pas.